MARECHAUX Helene

DSC_0071 copieDepuis toujours, Hélène voyage. Que ce soit pour des aventures familiales au Yemen, ou musicales à travers le monde.
Adolescente, c’est d’abord l’Angleterre qui l’attire, où elle prend part à de nombreux projets en musique de chambre. Au sein du Mimosa Ensemble, elle se produit en quatuor et sextuor, et enregistre La nuit transfigurée de Schönberg. La découverte de la nature sauvage des Cornouailles, au festival de Prussia Cove, la fascine ; elle y rencontre un grand nombre de musiciens qui l’inspireront dans son parcours.
Après quelques années passées au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Régis Pasquier, ses yeux se tournent vers l’Allemagne, où elle étudie d’abord à la Hochschule fur Musik de Munich, dans la classe de Mi-kyung Lee.
Elle découvre rapidement l’orchestre de la radio bavaroise, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, où elle joue pendant quatre ans, participant à de nombreux projets enthousiasmant, comme l’enregistrement des symphonies de Beethoven dirigé Mariss Jansons au Suntory Hall à Tokyo. Elle développe en parallèle une intense activité de musique de chambre, profitant notamment des conseils de Pamela Frank et Robert Mann à l’académie de quatuor IMAS fondée par Seiji Ozawa.
Elle écoute ensuite de nouveau son attrait pour les petits ensembles, et rejoint l’orchestre de chambre de Munich, le Munchener Kammerorchester. Cette formation lui fait découvrir une autre manière de faire de la musique ensemble, et lui permet une collaboration proche avec de nombreux grands artistes invités.
Elle réside désormais en France, ne se trouve cependant pas moins en chemin, notamment avec le Mahler Chamber Orchestra, les ensembles baroques Hokapelle Munchen et Arcangelo, ainsi que le théatre d’Augsburg, où elle est appelée régulièrement au poste de violon solo.
L’ensemble Igiardini lui offre l’opportunité de partager avec tous sa passion (encore) cachée pour l’alto, qu’elle pratique avec bonheur.
Elle est la fondatrice de l’association « Les concerts à l’envie », concerts à l’endroit, à l’envers et avec envie.