Compositeurs M4H

Tomas Bordalejo

Il compose pour M4H le concerto “ D’ombres et de lumières“ qui sera crée le vendredi 7 août 2015 à la chapelle Notre-Dame du Haut.

Thomas Bordalejo est né en 1983 à Buenos-Aires, il apprend la guitare tout d’abord en autodidacte puis étudie le jazz à l’Institut Technologique de Musiques Contemporaines de sa ville natale où il obtient un diplôme de Guitariste. A 22 ans, il gagne l’Europe pour suivre des études musicales plus approfondies qui l’amèneront notamment au Conservatoire de Gennevilliers, où il étudie successivement la guitare classique, l’analyse musicale, la
formation musicale, l’orchestration, la composition, l’improvisation et la musique de chambre. Sa rencontre avec le compositeur Bernard Cavanna, qui l’encourage beaucoup, fut déterminante. Il suivra sous sa direction le stage de composition à l’Académie de Villecroze.
En 2009 et 2011, il obtient son DEM en Composition au CRD de Gennevilliers ainsi que son DEM d’orchestration au C.R.R. de Paris. Il assiste notamment aux cours de Création Musicale au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt, jumelé à Paris 4, au terme desquels il obtient en 2014 un DNSPM et une Licence en Musicologie.
Parmi ses compositions récentes, on peut citer Parkour pour 8 Cors et orchestre symphonique, Surveiller et Punir pour Violon, Violoncelle et Accordéon, commande du Festival du Violoncelle de Beauvais, Sapier And Inô commandé par l’Ensemble Laborintus, Zapping 2 pour l’ensemble Court-Circuit, Cercles pour piano seul, créé par Guillaume Vincent en Août dernier au Festival de Musique d’Uzerche et En Rappel pour accordéon seul à l’attention de Vincent Lhermet.
Il travaille également sur un opéra de poche, BUREAU 470, qui sera créé à Paris en Février 2016.
Depuis 2013 Tomas est Lauréat de la Fondation d’Entreprise de la Banque Populaire et il enseigne la Guitare Classique au CRD de Gennevilliers.

Benjamin Attahir

Il compose pour M4H  un concerto pour violon et contrebasse “Maâ. Ce concerto, dédié à la violoniste Marianne Piketty et à la contrebassiste Lorraine Campet, a été l’un des temps fort de l’été 2016.
Né en 1989, Benjamin Attahir est l’un des plus brillants compositeurs français de sa génération, lauréat de nombreux concours internationaux . Il est un musicien protéiforme : compositeur, violoniste et chef d’orchestre. De 2009 à 2013, il étudie au Conservatoire de Paris tout en bénéficiant des conseils de P. Boulez.
Il est lauréat de nombreux concours et distinctions : Bloomington, SACEM, UNESCO, Académie des Beaux-Arts.  Sa musique est jouée en Europe, aux USA et en Asie par des orchestres et ensembles prestigieux. Il collabore avec des artistes de renommée internationale : D. Barenboim, T. Sokhiev, H.S. Kang, C. Delangle, G. Laurenceau, ainsi que des troupes telles que la Comédie Française, le Théâtre Liyuan-Quanzhou. Il est régulièrement l’invité de festivals (Lucerne, Utrecht, Aix en Provence…).
Auteur de deux opéras dont il dirige les premières en 2012 et 2015, le domaine scénique est la colonne vertébrale de son écriture musicale puisant son inspiration à mi-chemin entre Orient et Occident.
Benjamin Attahir est pensionnaire à la Villa Médicis pour l’année 2016-2017. Ses œuvres sont éditées aux éditions Durand-Salabert (Universal Music Publishing)
Benjamin Attahir travaille actuellement à une commande de l’Ensemble Intercontemporain (Philharmonie de Paris / Philharmonie de Cologne) ainsi que de la Royal Philharmonic Society – London.

Benoit Menut

Benoît Menut compose pour le Festival M4H 2017 “O Vis æternitatis “ (O Puissance de l’éternité)

Benoit Menu débute sa formation musicale pluridisciplinaire à Brest et reçoit les conseils du compositeur Pierick Houdy. Ses premières œuvres sont ensuite données lors de festivals à Minsk, Tarente, Varsovie et Prague à la fin des années 1990. À partir de 1995, il poursuit sa formation au CNR puis au CNSM de Paris et découvre parallèlement de nouveaux horizons musicaux au contact d’Olivier Greif. Il est lauréat du Grand Prix SACEM 2016 de la musique symphonique – catégorie jeune compositeur, de la fondation Natexis groupe Banque Populaire (2008) ainsi que du prix SACEM de la fondation Francis et Mica Salabert (2014). Il fut résident à l’abbaye de La Prée de 2007 à 2009. Il est compositeur en résidence à l’Orchestre Symphonique de Bretagne de 2014 à  2018 et écrit entre autre pour l’occasion Symphonie pour une Plume créée à l’opéra de Rennes et au Théâtre de Cornouaille en décembre 2016. Pour la saison 2017-2018 il s’attelle entre autre à son premier opéra, Fando et Lis, commande de l’Opéra de Saint-Etienne d’après la pièce de Fernando Arrabal. Il met en musique de nombreux auteurs, poètes et metteurs en scène tels que Florence Lavaud, Kristian Frédric, Jacques Roubaud, Dominique Lambert, Christian Bobin, Pascal Quignard… Ce lien avec les mots tient une place primordiale dans son travail.

Benoît est aussi directeur artistique du « Collectif XXI ème Parallèle » et du festival de musique de chambre « Autour du Ventoux ». Sa musique est éditée aux Éditions Musicales Artchipel. Enfin, il écrit aussi des biographies, des méthodes d’enseignement musical et est régulièrement sollicité par des festivals ou organismes de formation pour présenter des concerts ou animer des conférences. Il est titulaire des CA et DE de formation musicale qu’il enseigne jusqu’en 2014 (ainsi que l’analyse musicale et la composition) aux CRR de Paris et aux conservatoires des 13e et 17e.

La musique de Benoît Menut, lyrique et structurée, ne se refuse aucune rencontre stylistique. Il conçoit son art comme « de l’énergie en sons portée par du sens »

       Alessio PIANELLI

Alessio Pianelli, violoncelliste et compositeur sicilien né en 1989, obtient son diplôme au Conservatoire de Palermo avec le professeur G. Sollima. Il continue sa formation dans la classe de T. Demenga à la Haute Ecole de Musique de Bâle en obtenant le  Master Soloist avec les félicitations du jury. Depuis de nombreuses années il partage la scène avec M. Brunello, S. Simionescu, F. Benda, A. Kernjak, M. Piketty. En tant que soliste il joue avec des orchestres tels que l’Orchestra Sinfonica Siciliana, Neues Orchester Basel, l’orchestre Ente Luglio Musicale Trapanese, I Musici di Parma, l’Aargauer Sinfonie Orchester, l’Orchestre Desono et le  Sinfonieorchester Basel. Son premier album Prélude est publié en 2014 et produit par Almendra Music. En 2015 Alessio enregistre les trios du compositeur M. Nodari pour le label Concerto, ainsi que les quatuors de Schumann et de Brahms avec le Avos Piano Quartet pour le label japonais Livenotes. Alessio est en outre compositeur: sa pièce pour deux violoncelles “Sulla Quarta” du 2015 a été publiée par la maison d’édition Mueller & Schade de Berne.
Alessio joue sur un violoncelle Guerra – Turin 1921.

Bruno HELSTROFFER

Guitariste classique puis électrique, autodidacte du théorbe et des musiques anciennes, soliste et accompagnateur, Bruno Helstroffer est sollicité en qualité d’interprète par les orchestres baroques et par les formations de chambre les plus réputés. Avec ceux-ci il se produit dans le monde et réalise une trentaine d’enregistrements discographiques dont certains furent récompensés par la critique, sous la baguette de chefs comme Hervé Niquet, Vincent Dumestre, Alexis Kossenko, Raphaël Pichon, François Lazarevitch, Itay Jedlin etc…Détaché de l’orchestre, il accompagne en récital “baroque progressif” des chanteurs solistes tels que Dominique Visse, Chantal Santon, David DQ Lee, Guillemette Laurens au sein desquels les frontières entre musique ancienne et actuelle se fait poreuse.
En parallèle il s’engage dans le spectacle vivant et notamment dans le théâtre. Dans “Rêves” (Nicolas Liautard/Wajdi Mouawad/2003), dans “Les Saisons” (Irène Jacob, Marianne Piketty/Carl Norac/2015) et dernièrement dans “Phèdres” (Krzysztof Warlikowski/Isabelle Huppert/2016). Il travaille également pour la danse contemporaine avec la chorégraphe Malgorzata Haduch, accompagne des chanteurs populaires et participe à des performances artistiques pluridisciplinaires (poètes, circassiens, marionnettes etc …)
Mêlant compositions, improvisations, et pièces de répertoire, son solo de théorbe original a été apprécié en France dans les festivals de musiques anciennes comme Saintes ainsi que sur la scène populaire (Trianon de Paris) et à l’étranger (Autriche, Pologne, Allemagne, Danemark…). Il est à paraître en CD sous le label Alpha au printemps 2018.
Pour Love I Obey, il invite au sein de son propre ensemble la chanteuse folk Rosemary Standley (Moriarty) à élaborer un programme fantasmagorique à partir des ballades anglaises du 17eme siècle et des folksongs traditionnelles américaines. Le disque est sorti en 2015 sous le label Alpha et a été récompensé par la critique, notamment par les 4 clefs de Télérama.
La fusion des langages qu’il aborde devient une identité musicale originale qui le conduit régulièrement à se produire et à enregistrer avec des jazzmen (Michel Godard&Steve Swallow, David Chevalier, Jean-Louis Matinier, Jasser Haj Youssef, Joël Grare…) ou des artistes pop (Sapho, Moriarty…).
A la frontière des styles musicaux, il marque ainsi sa volonté de marier habilement ses multiples expériences et propose une communication entre genres et artistes d’horizons différents.